Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/12/2010

L'Europe à -30 %?

CPS.SDN04.300910124807.photo00.photo.default-512x357.jpgComme Nagoya il y a deux mois sur la biodiversité, la conférence de Cancún s'est achevée vendredi soir sous un tonnerre d'applaudissement. Il faut dire que l'on vient de loin. L'année dernière, celle de Copenhague s'était quasiment achevée dans la honte et l'opprobre internationale. Jusqu'il y a quelques jours l'opinion publique du monde entier pouvait d'ailleurs légitimement se demander si leurs dirigeants avaient réellement la volonté, et les moyens, de conclure un accord suffisamment ambitieux et contraignant pour contenir le phénomène du réchauffement climatique.

Cette fois au moins, il est à nouveau permis d'espérer. Du moins jusqu'à Durban, l'année prochaine. Les engagements sont sur la table: -25% à 40% de réductions, limitation du réchauffement à 2 degrés. Le gros du travail reste à faire mais les intentions globales ont été couchées sur papier. Et dans le contexte actuel, on aurait tort de ne pas s'en réjouir.

De ce côté-ci de l'Atlantique, on peut désormais se demander jusqu'où iront les engagements de l'Europe en la matière. La position de l'Union européenne a toujours été claire: -20% par rapport aux émissions de 1990 et - 30% si les engagements du reste du monde sont jugés "suffisamment ambitieux". Le sont-ils cette fois?

09/12/2010

OGM: les citoyens s'invitent dans le débat

18_29_14_305774401_Reporters_17157_up0114_.jpgLa pétition avait été lancée en mars par Greenpeace et le mouvement Avaaz. Il leur aura fallu six mois à peine pour récolter 1 millions de signatures, dans toute l'Union européenne, pour demander un moratoire sur les cultures OGM tant que de nouvelles études d'impact n'auront pas été réalisées.

Aujourd'hui, cette pétition a été officiellement remise en mains propres au commissaire à la Santé John Dalli. Le Traité de Lisbonne prévoit en effet un "droit d'initiative", qui permet à 1 millions de citoyens d'un nombre "significatif" d'Etats-membres de demander à l'Union européenne de modifier une législation. Mais le problème c'est que les règles devant mettre en place cette procédure de droit d'initiative dans la pratique n'ont pas encore été établies. Le droit d'initiative n'est pas encore en vigueur, "car le Parlement européen, la Commission et le Conseil doivent encore se mettre d'accord" sur les procédures pour sa mise en oeuvre, a ainsi expliqué le commissaire. "A ce stade nous ne pouvons accepter aucune pétition". Et même si le Parlement venait à avaliser l'accord sur la mise en oeuvre du droit d'initiative et même si les Etats l'enterinaient avant la fin de l'année, il faudra encore attendre un an pour qu'il soit transposé dans les 27 droits nationaux avant de soumettre une initiative, a-t-il ajouté, invitant implicitement les pétionnaires à se représenter dans un an.

Si Greenpeace et Avaaz se sont présentés trop tôt aux portes du Berleymont, ils sont en tous cas les tous premiers à avoir actionné ce mécanisme d'initiative populaire contenu dans le traité de Lisbonne.