Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/04/2011

Quelle utilité pour les OGM?

20_01_37_263767330_Reporters_jb4949_010_.jpg
Quelle est vraiment l'utilité des cultures OGM? La Commission européenne ne se prononce pas sur la question. Vendredi, à la demande des Etats-membres, l'Exécutif européen a présenté un rapport sur les conséquences socio-économiques des cultures OGM.
"Les Etats ont demandé les informations sur les répercussions socio-économiques de la culture des OGM. Nous avons fait notre travail. Mais ce n'est pas le rôle de la Commission de dire si les OGM  sont utiles ou non", a commenté un porte-parolede la Commission.
Le rapport ne fournit d'ailleurs pas de réponse à la question de l'interêt économique pour un exploitant d'utiliser des semences génétiquement modifiées.
Deux OGM sont actuellement cultivés dans l'UE: il s'agit du maïs MON810 de la multinationale américaine Monsanto en Espagne, au Portugal, en République Tchèque et en Slovaquie, et de la pomme de terre Amflora développée par le groupe allemand BASF, en Allemagne et en Suède.
L'Union européenne ne représente qu'une petite partie de la surface consacrée à la culture d'OGM Sur les 134 millions d'hectares plantés avec des Organismes génétiquement modifiés dans le monde, il y en a moins de 100.000 dans l'Union Européenne.
Des autorisations de culture dans l'UE ont été demandées pour quinze autres plantes OGM, pour la plupart des maïs génétiquement modifiés.
La Commission a proposé de laisser aux Etats la décision d'autoriser ou non la culture sur leur territoire en échange de leur accord pour les homologations réclamées par les géants de l'agroalimentaire dans les pays qui le souhaitent.

19:01 Publié dans Agriculture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, ogm, agriculture

09/12/2010

OGM: les citoyens s'invitent dans le débat

18_29_14_305774401_Reporters_17157_up0114_.jpgLa pétition avait été lancée en mars par Greenpeace et le mouvement Avaaz. Il leur aura fallu six mois à peine pour récolter 1 millions de signatures, dans toute l'Union européenne, pour demander un moratoire sur les cultures OGM tant que de nouvelles études d'impact n'auront pas été réalisées.

Aujourd'hui, cette pétition a été officiellement remise en mains propres au commissaire à la Santé John Dalli. Le Traité de Lisbonne prévoit en effet un "droit d'initiative", qui permet à 1 millions de citoyens d'un nombre "significatif" d'Etats-membres de demander à l'Union européenne de modifier une législation. Mais le problème c'est que les règles devant mettre en place cette procédure de droit d'initiative dans la pratique n'ont pas encore été établies. Le droit d'initiative n'est pas encore en vigueur, "car le Parlement européen, la Commission et le Conseil doivent encore se mettre d'accord" sur les procédures pour sa mise en oeuvre, a ainsi expliqué le commissaire. "A ce stade nous ne pouvons accepter aucune pétition". Et même si le Parlement venait à avaliser l'accord sur la mise en oeuvre du droit d'initiative et même si les Etats l'enterinaient avant la fin de l'année, il faudra encore attendre un an pour qu'il soit transposé dans les 27 droits nationaux avant de soumettre une initiative, a-t-il ajouté, invitant implicitement les pétionnaires à se représenter dans un an.

Si Greenpeace et Avaaz se sont présentés trop tôt aux portes du Berleymont, ils sont en tous cas les tous premiers à avoir actionné ce mécanisme d'initiative populaire contenu dans le traité de Lisbonne.