Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/10/2010

Nagoya Jour 1

13_12_31_802956722_02399517.jpgTreize ans après la signature du célèbre "Protocole de Kyoto" sur les réductions d'émissions de gaz à effet de serre, le Japon accueille à nouveau sur ses terres un évènement d'envergure international pour l'avenir de la planète.

Cette fois, c'est dans la ville de Nagoya, que se tient depuis ce matin, et jusqu'au 29 octobre, la dixième conférence des parties (COP 10) de la Convention des Nations-Unies sur la diversité biologique (UNCBD). Pendant 11 jours, plus de 10.000 délégués, représentants les gouvernements de 192 pays, vont se livrer à d'intenses négociations pour tenter de trouver une solution à la perte de biodiversité mondiale.

Les attentes sont énormes, notamment de la part d'ONG comme le WWF, qui travaille depuis de nombreuses années sur ces questions. Depuis 40 ans, la biodiversité mondiale a en effet reculé de près de 30%. Et le précédent plan stratégique, adopté en 2002 par les Etats parties de la Convention, a échoué à atteindre l'objectif qu'il s'était fixé à savoir freiner ce phénomène d'ici 2010.

Le terme "biodiversité" englobe l'ensemble des êtres vivants (animaux, végétaux...) qui forment les écosystèmes de la planète. Aujourd'hui, plusieurs milliers d'espèces sont menacées de disparitions en raison des activités humaines et du réchauffement climatique. Mais le fait que 17.000 espèces soient aujourd'hui menacées de disparition n'est pas seulement dramatique d'un point de vue moral, car il fait surtout peser de lourds dangers sur l'ensemble de l'humanité, en raison des nombreux services que nous rend la biodiversité.

Parmi ces nombreux services, citons par exemple les forêts primaires qui absorbent à elles-seules 15% du CO2 émis à l'échelle de la planète. Les mangroves et les récifs coraliens qui constituent des barrières de protection contre les typhons. Sans oublier les ressources agricoles, notre nourriture de tous les jours, qui sont elles-aussi menacées par la perte de diversité génétique.

L'enjeu du Sommet de Nagoya est donc bien plus que la simple préservation d'un "Jardin Extraordinaire". C'est de l'avenir de notre envrionnement naturel, de la nourriture que nous mangeons, de l'air que nous respirons, de la terre que nous habitons, qu'il est question.

La délégation belge présente sur place a mis sur pied un blog, didactique et très riche en informations, pour permettre au public de suivre au jour le jour le déroulement du sommet. Il est accessible à l'adresse suivante: http://cop10.biodiv.be

La rédaction Planète de La Libre suivra également très attentivement l'évolution des négociations que ce soit dans le journal, ou ici même sur le blog. A bientôt donc plus de nouvelles depuis Nagoya.