Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/12/2010

Menace pour la sécurité globale

20_02_52_238733274_Reporters_01963816[1].jpgAprès le climat à la Cour Suprême des Etats-Unis (voir post du 7/12), voici le climat au Conseil de sécurité des Nations-Unies. L'Allemagne, qui dès le mois de janvier prochain, aura le privilège d'y siéger pour deux ans en tant que membre non-permanent, a en effet déclaré par la voix de son ambassadeur à New-York qu'il serait temps que le conseil de sécurité se préoccupe du réchauffement climatique en tant que "menace pour la sécurité mondiale." Elle rejoint en ce sens la position des plusieurs petits Etats insulaires du Pacifique, menacé par la montée des eaux. En mai, plusieurs d'entre-eux avaient d'ailleurs déjà appelé le Conseil de sécurité à s'exprimer sur ce sujet.

"Nous sommes d'avis que le Conseil de sécurité devrait évaluer stratégiquement les effets que les changements climatiques sont susceptibles d'avoir sur la situation sécuritaire dans son sens large, y compris l'aide à la défense, l'assistance humanitaire, et la disparition totale d'îles-Etats du fait de la montée du niveau de la mer" a ainsi déclaré l'ambassadeur.

On ignore encore l'ampleur et la portée exacte que pourraient avoir le réchauffement climatique sur l'Humanité dans les prochaines décennies. Mais on sait que le risque est grand d'en ressentir les répercussions potentielles sur l'accès à l'eau potable et aux ressources alimentaires, ce qui pourrait à l'avenir provoquer des conflits et des mouvements de populations. Et dans un contexte de forte croissance démographique et d'accentuation du fossé nord-sud, la proposition de l'Allemagne ne paraît pas si saugrenue que cela.

Commentaires

Nous avons déjà inventer les termes de réfugiés du climat mais l'ONU ne se décide toujours pas pour lutter contre le réchauffement. Une prise de position positive permettrai de lancer les autres pays et ainsi de lutter efficacement.

Écrit par : econergie 91 | 16/12/2010

Les commentaires sont fermés.