Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/11/2010

Vive le réchauffement climatique!

CPS.TLO15.041110122255.photo02.photo.default-512x355.jpgLe réchauffement climatique est-il le grand gagnant des élections américaines de mardi dernier? Il y a fort à parier que oui. On connaît en effet la part importante qu'occupe les Etats-Unis dans les émissions de CO2 globales. On connaît aussi l'inertie politique qui a prévalu dans ce domaine durant les années Bush, ce dernier refusant catégoriquement de ratifier le protocole de Kyoto, lequel n'aurait pourtant amené les Etats-Unis qu'à une réduction d'émissions de CO2 largement inférieure à ce qu'il faudrait idéalement.

L'espoir est brièvement revenu avec l'arrivée au pouvoir de Barack Obama. Le président américain souhaite en effet faire adopter une "Loi Climat" visant à réduire de 17% les émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 2005. Un niveau encore une fois bien en deça du seuil nécessaire, mais qui consistuerait une véritable "révolution" dans ce pays.

Mais avec une Chambre des représentants farouchement républicaine, les projets de Barack Obama dans ce domaine semblent désormais compromis. La plupart des élus républicains s'opposent en effet catégoriquement à la mise en place d'un marché d'échange de "crédit carbone" qu'ils considèrent comme un impôt sur l'énergie. Et sans participation des Etats-Unis à l'effort global, il sera bien difficile, sinon impossible de parvenir à limiter le réchauffement climatique.

Il n'y a donc guère de raisons de se réjouir du résultat de ces élections, si ce n'est peut-être en Californie. Dans l'Etat d'Arnold Schwartzeneger (qui a d'ailleurs perdu son poste de gouverneur), les électeurs ont en effet rejeté la fameuse "proposition 23", une initiative populaire qui entendait annuler purement et simplement la loi californienne sur les changements climatique. Largement financée par les compagnies pétrolière, la "proposition 23", si elle avait été adoptée, aurait ruiné les efforts de la Californie en matière d'énergies renouvelables. Un comble pour un Etat qui est souvent qualifié de pionnier dans ce domaine.

Si Barack Obama espère encore que des convergences de vue seront possible avec les Républicains pour parvenir à l'adoption d'une "Loi Climat", il faut désormais se tourner vers les efforts locaux, et les initiatives prises au sein de certains Etats plus progressistes dans ce domaine, pour espérer voir les Etats-Unis participer eux-aussi à l'effort de guerre. Une participation qui sera tout de même inversément proportionnelle à leur taille, et à l'importance de leur dette climatique à l'égard du reste du monde.

15:12 Publié dans Climat | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : climat, etats-unis

Commentaires

L'objectif de réduction de 17% (d'ici 2020) des émissions de gaz à effet de serre prend pour base l'année 2005. Si on ramène cet objectif à l'année 1990 - comme c'est le cas pour l'Europe et pour les Etats qui ont ratifié Kyoto - ce n'est plus une réduction de 17% mais de 4% !

4% à comparer à l'objectif d'une réduction de -20% voire de -30% d'ici 2020...

C'était une évolution notable de la politique américaine mais elle est bien légère par rapport aux efforts européens.

Écrit par : Citizen Brain | 05/11/2010

Les commentaires sont fermés.